Le weekend dernier, j’ai vécu certains moments qui m’ont choquée et touchée. Entre autres, ma maman africaine m’a invitée au sein de deux familles qui ont des enfants sourds et muets. Tandis que nous avons plusieurs services au Canada permettant d’aider les gens ayant certaines difficultés physiques ou psychologiques, le Burkina Faso n’est pas toujours en mesure d’en offrir. Les coûts de scolarité ne sont pas nécessairement accessibles aux familles en raison de la pauvreté dans laquelle elles vivent. Qui plus est, les gens vivant avec ces difficultés sont souvent rejetés par la société, ce qui complexifie d’autant plus leur développement. Ces deux familles ont beaucoup de chance puisqu’ils reçoivent maintenant des contributions de partenaires européens et canadiens, permettant donc aux enfants de mieux s’intégrer au sein de la société et d’avoir une éducation – par contre, plusieurs ne bénéficient pas d’un tel support. J’ai été très émue lorsque j’ai offert de prendre des photos des familles – les parents, grands-parents, frères et sœurs étaient tous tellement heureux! Des copies de ces souvenirs leur seront envoyées lorsque j’arriverai au Canada… de petites choses pour faire de grands bonheurs, quoi.

J’ai aussi rencontré un autre petit atteint de plusieurs maladies variées et qui, entre autres, a une infection buccale qui s’est aggravée au cours des années, le laissant donc avec une énorme bosse sur la joue et plusieurs douleurs lorsqu’il tente de manger. Sa condition physique affecte son moral, puisqu’il démontre des signes de dépression. Sa maman est décédée il y a plusieurs années et son papa l’a quitté. Il vit donc avec la famille de sa belle-mère, qui elle aussi n’a presque pas d’argent. Ça m’a beaucoup touchée de le voir, et j’espère pouvoir financièrement contribuer à son opération buccale lui permettant de retrouver une certaine condition de vie et l’aidant à guérir les autres problématiques de santé auxquelles il fait présentement face.

Ces deux cas ne sont que des exemples des difficultés avec lesquelles vivent plusieurs personnes dans plusieurs pays en voie de développement dans le monde! Néanmoins, des pays développés comme le Canada ne font pas exception. Cependant, nous avons beaucoup de programmes qui offrent du soutien aux gens moins fortunés. Ici, ce sont les gens plus aisés, comme nous, qui pouvons faire une grande différence. Apprécions ce que nous avons, et donnons lorsque nous le pouvons. Même de simples pensées positives peuvent faire une grande différence.