C’est un endroit extraordinaire où les gens donnent une importance significative aux relations humaines. Ça fait trois jours que je travaille avec une équipe du tonnerre auprès d’un organisme qui réalise des activités de lutte contre le VIH/SIDA, incluant la prévention et la prise en charge des personnes infectées et affectées, des orphelins et des enfants vulnérables. C’est un honneur de travailler avec eux!

Au cours des derniers jours, j’ai aussi eu l’occasion de découvrir la vie burkinabé en dégustant de bonnes bières bien « tapées » (c’est-à-dire froides!) avec mes co-locataires Roy et Amy qui m’ont si bien accueillie dans leur maison; en magasinant les fruits auprès des marchands; et en dégustant plusieurs plats de riz gras offerts par différents restaurants. J’ai aussi eu l’occasion de rencontrer plusieurs petits enfants qui m’appellent « tobabu » (la blanche!) et qui ont bien aimé se faire prendre en photo.

Ainsi, malgré les obstacles auxquels les Burkinabés font face, ils demeurent souriants, accueillants, intéressants et surtout très axés sur la famille et les relations interpersonnelles. Vous savez, au Québec, lorsque nous sommes en bateau sur un lac, nous saluons les autres vacanciers qui se promènent, et ça nous fait plaisir. Ici, nous saluons tous les gens que nous croisons… quoi de mieux!

ManonLaliberte_T8_P1_DSC00240
Roy et Amy, mes co-locataires en train de déguster une bonne bière et un coca-cola dans un maquis