Ndia

Lui, c’est le Dr. Amadou Ndia. Il s’occupe du Centre Soundiata Keita d’équithérapie pour les enfants en situation de handicaps multiples.

Il y a 13 ans, le Centre accueillait d’abord des animaux en difficultés. Après avoir récupéré un premier cheval blessé, le Docteur a décidé de lui offrir une nouvelle carrière en zoothérapie infantile. Depuis, plusieurs autres chevaux ont eu la chance de rendre des enfants heureux, mais aussi de leur permettre de développer leur confiance en soi et leur motricité. L’équipe du centre s’est agrandie et accueille maintenant un kinésiologue et des animatrices en petite enfance qui offrent des séances de stimulation motrice et développementale à une clientèle qui n’a pas accès à de tels soins, pourtant vitales à leur épanouissement.

Sur ses 14,5 millions d’habitants, le Mali compte un peu plus d’un million de personnes en situation de handicap. Alors que la pauvreté touche une majeure partie de la population, nul besoin de vous dire que l’accès aux services de base pour ces personnes est encore plus complexe. Et ça, c’est sans mentionner qu’elles sont aussi victimes de discriminations et de préjugés.

J’ai ainsi une immense admiration pour l’équipe dévouée qui est sur place, mais aussi pour les braves mamans qui accompagnent leurs enfants. Ces femmes ont un sacré courage, elles se dévouent corps et âmes pour leurs petits et petites qui, dans la société malienne, sont encore marginalisés et bénéficient à peine de services sociaux publics. Il fait bon de voir que des citoyens, un simple médecin et des animatrices bénévoles, se sont levés dans un élan de solidarité pour offrir, l’instant de quelques séances par semaine, une meilleure vie à des enfants qui méritent tout l’amour du monde.

Oh, et j’oubliais, je lève aussi mon chapeau à Punky, bien patiente bête, sans qui ces matinées ne seraient pas autant ensoleillées !