Barry

En terminant une visite à Siby, je me suis arrêtée dans un petit café où l’on vendait de l’artisanat. C’est à cet endroit que j’ai fait la connaissance de ce très souriant monsieur Barry. L’homme, artisan de métier, s’est établi dans la petite ville non loin de Bamako parce qu’elle lui rappelait le pays Dogon où il est né. Et il y a de quoi, paysage à couper le souffle, montagne mystérieuse et mode de vie traditionnel.

Après avoir réfléchi pendant plusieurs années, Barry a lancé le projet des Halles de Siby « Sôbeni », un centre de formation multifonctionnel qui permet à des jeunes en situation de handicaps d’obtenir une formation en couture et en confection de bijoux. Barry m’explique que ce qui l’a poussé à ouvrir le centre, c’est son amour pour l’humain. « La beauté réside dans la différence. Et cette différence, il faut la valoriser ». C’est ce que Barry réussit à faire chaque jour en offrant une formation et des activités génératrices de revenus aux jeunes qui fréquentent le centre et qui peuvent ensuite vendre leurs confections. Bien qu’organisé modestement, le centre est accueillant et il y règne une charmante ambiance.

Si un jour vous visitez Siby, arrêtez-vous au Café des artisans tout près du marché. Demandez monsieur Barry et attendez d’entendre au loin un « Ah ben, si ce n’est pas des Québécouéaaass qui viennent là là! ». Ce sera sans aucun doute cet homme qui, tout de suite, deviendra votre ami et vous fera terriblement rire lorsqu’il prendra son accent tout droit sorti du Lac Saint-Jean!