Souadou

« Tantie, tu as combien d’enfants? »

« Mmm…Ça vaut au moins un millier! »

Cette femme au regard déterminée, c’est Souadou Diabaté, une collègue volontaire Sud-Sud du CECI-Mali. Elle est aussi membre du Réseau national d’appui à la promotion de l’économie sociale et solidaire où j’effectue mon mandat. Mais Souadou est surtout la tantie d’un grand nombre d’enfants au Mali, principalement à Baguineda, où elle occupe la fonction de présidente de l’Association malienne pour la promotion de la jeune fille et de la femme (AMPJF) depuis ses débuts en 1998. À travers les multiples activités de son association, Souadou a notamment fondé le Football Center for Hope, en partenariat avec la FIFA, où les jeunes, surtout les filles, peuvent développer leur confiance en soi et leur leadership à travers diverses activités, dont le soccer. Des ateliers de coutures, d’informatique et de soutien aux devoirs sont aussi dispensés. Les femmes y trouvent également leur compte, comme le centre offre un support pour certaines activités génératrices de revenus telles que la transformation de l’huile d’arachides ou du karité.

« Le bonheur ne s’achète pas, ça se cultive et, surtout, ça s’offre aux autres. Je sais depuis toujours que ma mission, c’est d’être présente pour ces jeunes et ces femmes, d’être présente pour ma communauté. Je demeure disponible, j’essaie d’être la plus juste possible et d’aimer tout un chacun pour ce qu’il ou elle est. » Après avoir travaillé de nombreuses années dans des institutions internationales, Souadou trouvait qu’il n’y avait définitivement pas assez de programmes qui prenaient en compte les spécificités des adolescentes au Mali, et ce, à une époque, où on misait surtout sur des programmes préventifs de vaccination et autres pour ce public cible. C’est ce qui l’a poussée à créer l’AMPJF et à se battre pour ouvrir son centre offrant un programme basé sur une approche préconisant l’adolescente comme principale actrice de son propre développement.

Lorsque l’on connaît Souadaou et que l’on constate la vigueur avec laquelle elle embrasse la cause des jeunes filles, on ne peut qu’embarquer dans sa vague de dynamisme!