Journée internationale des volontaires – 5 décembre 2015

THÈME : LE MONDE BOUGE, ET TOI ?

L’éveil à l’engagement, un réseau pour le volontariat !

Le volontariat représente pour moi une belle façon de s’engager dans la communauté et de mettre de l’avant les valeurs d’entraide et de valorisation du potentiel humain. Je vous invite à relever le défi de la coopération internationale en devenant volontaire CECI à travers votre expertise et vos passions respectives.

Pour que le monde évolue, il faut des actions concertées de mobilisation et des leaders de projets qui vont sur le terrain réaliser les défis du développement à travers l’innovation. La Journée Internationale des Volontaires  est une belle occasion de sensibiliser les citoyens du monde à partir en mission humanitaire pour devenir une meilleure personne par un accomplissement personnel et professionnel. Je m’engage comme volontaire en action, à promouvoir l’engagement par des exemples de réalisation qui font une différence dans la vie des plus démunis. Grâce à l’approche du développement durable, ces actions ont des effets positifs et constructifs à long terme pour les populations car elles sont impliquées dès le départ dans leur évolution. Les enjeux sont nombreux et les défis stimulants et à effets multiples. Passez à l’action dès maintenant, le volontariat deviendra notre passion commune!

Voici mon expérience personnelle d’engagement au Burkina Faso comme volontaire Uniterra, avec le CECI :

L’éveil à l’engagement est l’héritage que j’ai obtenu lors de ma première expérience de coopération internationale en 2001 au Burkina Faso auprès d’une association dynamique et touchante de femmes. Une immersion, un choc culturel et une expérience mémorable qui a changé ma façon d’être et d’aborder les défis de ma vie personnelle et professionnelle. Des visages de femmes et des sourires d’enfants gravés dans mon cœur à jamais. Des gens courageux et positifs qui veulent améliorer leurs conditions de vie et surtout la conviction qu’ensemble nous pouvons faire une réelle différence.

C’est ainsi que je me suis imprégnée de l’approche du génie humain et que j’ai misé sur mes compétences en génie industriel pour améliorer la qualité de vie des femmes du Burkina Faso. J’ai appuyé 2 000 femmes regroupées au sein de l’Association Songtaab-Yalgré (ASY) qui signifie « s’entraider largement » en langue « mooré ». Mes engagements s’inscrivent à travers une démarche de développement durable où les femmes sont au cœur de la stratégie afin d’assurer leur autonomie et leur évolution.

Lors de mes quatre missions de volontariat entre 2001 et 2013, j’ai eu la chance de contribuer à la mise en place de 14 projets dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’économie. Mon appui a permis d’élaborer des procédés et des techniques pour transformer le karité en produit alimentaire et cosmétique. La mise en place d’un programme de certification biologique et équitable a permis aux femmes de faire la commercialisation nationale et internationale et ainsi augmenter leurs revenus pour garantir les besoins de leurs familles. Grâce à un audacieux plan d’affaire «Karidélice», j’ai remporté au nom de l’ASY, le prix de la meilleure innovation féminine de la Banque Mondiale au Mali en 2006 d’une valeur de 35 000$ US. Cette bourse a contribué à la mise en place d’une unité de transformation et de valorisation de produits à base de karité et de sésame. En 2013, j’ai obtenu un financement du Rotary-Club du Vieux Montréal qui a permis la distribution de 2 000 moustiquaires de lit pour la prévention de la malaria. J’ai eu la chance de remettre ce don lors de la Journée internationale de la Femme à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Cet acte de générosité a été récompensé en juin 2015 par le prix du « Mérite du développement durable » dans le cadre de mon travail à Hydro-Québec. Un fond de 1 000$ a été remis aux femmes de l’ASY pour la mise en marché d’un baume chasse-moustique naturel à base d’huile de « neem » pour prévenir le paludisme.

L’impact de la coopération internationale a suscité chez moi le désir d’inspirer d’autres jeunes à s’engager dans la communauté. J’ai donc fait la promotion des sciences auprès des jeunes filles du secondaire à travers des conférences sur mon expérience en génie humanitaire. Les visages du changement passent à travers des exemples d’engagement et d’accomplissement pour cette jeunesse en devenir!

Photo du haut de page:
Remise de moustiquaires de lit le 8 mars 2013 lors de la journée internationale de la femme, Ouagadougou, Burkina Faso. Chantal Bernatchez (au centre de la photo) avec les femmes de l’Association Songtab-Yalgré.